Gare aux sucreries

Publié le 19 Mai 2013

Gare aux sucreries

Le sucre est une substance nutritive omniprésente dans notre alimentation, très appréciée par les humains, et ce, bien avant la naissance.

En effet, il apparaitrai que le futur bébé, dans le ventre de sa mère augmenterai son rythme de succion en présence de sucre dans le liquide amniotique.

Plaisir et sucre sont donc étroitement liés, certaines maternités utilisent le sucre de canne liquide à téter pendant les soins douloureux (prise de sang, perfusion, etc....)

Mais que se cache-t-il derrière cette diabolisation actuelle du sucre et autres slogans "ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé"?

Voici donc les éléments essentiels pour bien savoir consommer le sucre en préservant la santé de bébé:

Quelques notions simples:

Les sucres sont classés en différentes familles (glucose, fructose et saccharose), ils sont de très petite taille et passent donc très vite dans le sang, c'est pour cela ,qu'on les appelle aussi les sucres rapides.

Les sucres proviennent surtout des végétaux:

(Source Wikipédia)

Les différentes formes de sucre:

On retrouve à l'état simple, le sucre sous forme de poudre, morceaux, semoule, sucre glace, cassonade, complet, raffiné ou non, vergeoise, sirop, miel.

On les retrouve principalement dans les aliments sucrés: sodas, bonbons, pâtisseries, barres chocolatées, fruits, céréales de petits déjeuner mais il existe aussi des sucres dit "cachés" qui peuvent vous compliquer la tâche.

Le ketchup, le vinaigre balsamique, la sauce barbecue, les plats préparés salés comme la moussaka, le thon à la catalane, ou les petits pois en conserve par exemple, cachent bien leur jeu de même que le pain de mie et les biscottes.

Les étiquettes comprenant les termes maltose, lactose, sirop, sucrose, saccharose, fructose et concentré de fruits, indiquent la présence de dérivés sucrés.

Les propriétés du sucre:

Ces propriétés se classent en quatre grandes catégories : sensorielles, physiques, microbiennes et chimiques. Elles font aussi du sucre une substance exceptionnelle dans les utilisations autres que pour les aliments.

Les risques d'une alimentation trop riche en sucre:

Les variations trop grandes du taux de sucre dans le sang (glycémie) provoquent des pics d'insuline (hormone qui régule la glycémie) qui sont à l'origine du fameux coup de pompe et de l'envie de consommer du sucre immédiatement.

Quand la consommation de sucre est supérieure aux besoins de l'organisme, celui-ci va les stocker sous forme de réserves (glycogène et graisses) favorisant ainsi la prise de poids.

Le risque d'apparition de caries n'est plus à démontrer concernant le sucre, le brossage des dents devenant inefficace face aux grignotages sucrés.

La consommation excessive de sucre se faisant au détriment d'autres aliments essentiels provoque des carences en vitamine, oligo-éléments et en calcium surtout.

L'"addiction" à proprement parler au sucre n'a pas été démontrée scientifiquement mais reste sujette à polémique dans nos contrées industrialisées.

Il n'existe pas de lien avéré entre hyperactivité et sucre, rassurons nous.

Il faut donc consommer le sucre avec modération et dans les bonnes proportions pour éviter tous ces désagréments et bien équilibrer les apports glucidiques.

Les recommandations du plan national nutrition santé:

Voici donc en fichier joint les recommandation du PNNS afin de bien réguler les apports en sucre de bébé. La règle d'or reste la même que pour les autres aliments: "variété et modération".

Ne diabolisez pas le sucre au risque d'avoir le retour de médaille à l'adolescence et laissez aussi votre bébé (à partir de sa troisième année) succomber à la tentation!

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #education, #pnns, #dietetique infantile, #sucre, #nutrition

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article