Mon bébé aime les légumes

Publié le 7 Avril 2013

Mon bébé aime les légumes

La soupe fait grandir, les épinards rendent fort comme Popeye... Depuis toujours les parents rivalisent d'imagination pour que leurs enfants mangent des légumes.

De plus, le plan national nutrition santé recommande de consommer au moins cinq fruits et légumes par jour.

Un petit éclaircissement concernant le rapport qu'ont les enfants aux légumes, les bienfaits d'une consommation régulière en végétables ainsi que quelques astuces pratiques pour aider les parents, leurs pulls, papiers peints, tapis et j'en passe!

Les bienfaits des légumes

Les légumes présentent beaucoup d'avantages nutritionnels:

  • ils apportent des antioxydants (permettant de neutraliser les substances qui s'attaquent à nos cellules)
  • diminuent les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires
  • ils permettent de remplir l'estomac tout en étant très légers sur le plan énergétique
  • ils favorisent le transit car sont riches en eau et en fibres
  • ils regorgent de vitamines nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme

Transformons nos enfants en lapins!

Ces mesures ne sont pas si simples à mettre en place: si votre bébé souffre à cause d'une poussée dentaire, d'une fièvre liée à une maladie, d'un besoin d'affirmer sa personnalité, tout cela pourrai bien vous compliquer la tâche.

Les enfants ont souvent peur des nouveaux aliments, cela s'appelle la néophobie alimentaire. Il s'agit d'un réflexe inné lié à une peur ancestrale de l'empoisonnement. Il faut représenter plusieurs fois un légume nouveau pour que bébé comprenne que cela est bon pour lui et l'accepte.

Dans la rubrique ancestrale, j'ajouterai que les bébés ne sont pas dupes, ils se tournent volontiers vers les aliments blancs comme le riz et les pâtes car ils savent que les apports en sucres lents vont leur permettre de se rassasier et de tenir jusqu'au repas suivant.

"Cinq fruits et légumes par jour"

L'anxiété que génère chez certains parents fragiles le non respect des recommandations du plan national nutrition santé en matière de fruits et légumes peut parfois conduire à des comportements agressifs. A l'hôpital Armand-Trousseau, le Professeur Patrick Tounian (responsable de l'unité de nutrition pédiatrique à Paris) a ainsi vu plusieurs enfants subir des violences parcequ'ils ne parvenaient pas à atteindre les cinq portions quotidiennes.

Ces comportements pouvant induire un dégoût prononcé et durable pour les fruits et légumes. ("L'alimentation de vos enfants", F.Flex, P. Tounian, ed.denoël, Août 2010)

De plus la notion de quantité reste bien flou concernant ce slogan du plan national nutrition santé. Faut-il manger 5 cougettes, 3 assiettes de courgettes et deux ananas, 5 cerises, une tranche d'ananas et 5 cerises, 1 cougette et 4 ananas? Tout dépend de l'individu et du poids de la portion!

Selon le site http://www.mangerbouger.fr :

Une portion est l’équivalent de 80 à 100 grammes, soit, pour avoir une idée simple, la taille d’un poing ou deux cuillères à soupe pleines. C’est par exemple : une tomate de taille moyenne, une poignée de tomates cerise, 1 poignée de haricots verts, 1 bol de soupe, 1 pomme, 2 abricots, 4-5 fraises, 1 banane… Mais le calcul de ces données inclus toutes les tranches d'âges, les différents modes de vie, les différences organiques de chacun, etc... qui sont à prendre en considération dans vos choix nutritionnels.

Quelques astuces et conseils pour finir:

Un enfant en bonne santé ne se laissera JAMAIS mourir de faim soyez rassurés! Plus vous entrerez en "guerre" avec lui... plus la situation s'envenimera. Restez Zen et prenez du recul sur la situation.

Vous pouvez faire découvrir la cuisine à bébé en lui proposant d'écosser les petits pois, ou en tournant la purée avec vous. Une petite cueillette pédagogique à la ferme lui permettra de mieux visualiser l'origine des ingrédients de son assiette, lui permettant ainsi de mieux les accepter un fois cuisinés. Une jolie table avec une assiette présentée de façon ludique permet également de désamorcer certains blocages psychologiques.

Il existe un tas d'outils sur internet pour permettre à votre petit de découvrir les légumes comme les coloriages, les idées de décoration et présentation d'assiette, les jeux de société,etc...

Ne punissez pas votre enfant s'il ne mange pas, le dessert n'est pas une récompense non plus! Essayez de dîner en famille pour que le moment du repas soit convivial et chaleureux.

Eteignez la télévision pour faire place au dialogue et ne proposez pas 36 menus différents à un bébé qui n'a pas faim.

Mon père disait un vieux dicton "qui dors dîne", un repas sauté ou incomplet n'est pas dramatique si toutefois l'équilibre sur la semaine est préservé...

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #astuce, #education, #diététique infantile, #nutrition

Repost 0
Commenter cet article