acides gras trans

Publié le 18 Février 2013

Une maman bloggeuse se posant elle aussi la question de la légitimé de l'utilisation d'huile de Palme dans le lait infantile à donc écrit à un industriel pour en savoir plus.... Voici donc, la réponse pas très convaiquante de l'industriel:

 

Bonjour, Vous souhaitez des informations au sujet de l'utilisation de l'huile de palme dans certains de nos produits.

(J'ajouterai dans la plupart de nos produits: laits, biscuits, céréales, certains yaourts et j'en passe.... Première tentative = minimisation des faits!)

 

Actuellement, de nombreux articles (presse et internet) remettent en cause l’utilisation de l’huile de palme.

(Et maintenant les autorités avec le projet d'amendement Nutella!)

 

Pourtant, l’huile de palme présente un réel intérêt en nutrition infantile, lorsqu’elle n’est pas hydrogénée. En effet, l’hydrogénation entraine une modification des lipides (ou graisses), ce qui favorise la formation d’acide gras trans, augmentant le risque de maladies cardio-vasculaires.

(Alors là, on essaie de nous embrouiller en nous disant que c'est essentiel... Oui mais alors pourquoi certains industriels n'en mettent pas dans leurs produits si c'est essentiel? Leurs nutritionnistes auraient-ils eu un moment d'égarement? Et merci pour l'information sur les acides gras trans... Estimez vous heureux, on n'hydrogène pas ou plus? les matières grasses!)

 

Ainsi, soyez assurée que l'huile de palme utilisée dans nos produits n'est pas hydrogénée. Comme toutes nos matières premières, elle est soumise à des critères et des contrôles de qualité très stricts.

(Oui c'est comme ça qu'on retrouve de la viande de cheval dans un produit étiqueté pur bœuf! Et que, comme toute législation stricte qui se respecte on contourne royalement ce qui est contournable.... Les industries, si transparentes se sont quand même mis le fardeau des logos du plan national nutrition santé sur le dos... Auraient-elles quelque chose à se reprocher?)

 

En ce qui concerne ses laits infantiles, notre marque a élaboré un profil spécifique de 4 huiles végétales, dans le but de se rapprocher au plus près des qualités nutritionnelles du lait maternel. Les 4 huiles utilisées sont : huile de colza, huile de tournesol, huile de coprah, et huile de palme. En effet, l'huile de palme contient, notamment, de l'acide palmitique : un acide gras saturé naturellement présent dans le lait maternel et important pour le développement du système nerveux de l'enfant.

 

( Et là, on enfonce encore plus le couteau dans la plaie: l'huile de palme et de coprah sont toutes deux bien saturées et donc les moins recommandées dans l'alimentation quotidienne... Et on nous ressert encore l'argument de se rapprocher du lait maternel. Une question me vient: Puisque les français consomment 2kg par an d'huile de Palme grâce à son utilisation à outrance par les industries, n'y aurait-il pas une conséquence directe de cette consommation sur la composition des laits maternels?)

 

Enfin, concernant les aspects environnementaux sachez, qu'à ce jour, 99.78% de nos approvisionnements en huile de palme proviennent de fournisseurs membres de la RSPO - Roundtable Sustainable Palm Oil -, qui est encadrée par le WWF - Fond Mondial pour la Nature. Cette filière assure une production et une utilisation qui doivent être effectuées d'une manière durable basées sur la viabilité économique, sociale et environnementale. En effet, l'huile de palme certifiée durable fournit l'assurance que les forêts de valeurs n'ont pas été déboisées et que des garanties sociales et environnementales sont réunies lors de sa production. Notre marque s'engage à atteindre le 100% fournisseurs certifiés RSPO d'ici à fin 2010.

(Je vous laisse regarder la vidéo de Greenpeace qui est sans équivoque, et nous permet de comprendre comme il est impossible de ne pas déboiser pour produire l'huile de palme tant son exploitation est intensive!)

 

Merci de votre fidélité. Cordialement. Votre conseiller qui ne se gêne pas pour vous mentir et faire du profit sans état d'âme!

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Janvier 2013

La consommation de matières grasses végétales et animales contribuent au bon développement neurologique des enfants.

Quelques règles à retenir:

  • J'usqu'à 3 ans il ne faut pas négliger les apports en matières grasses

  • N'utilisez jamais de produits allégés dans les menus des touts petits

  • Privilégiez les laits infantiles contenant des acides gras polyinsaturés (AGPI) qui aident au développement sensoriel et visuel

  • Les étiquettes mentionnent les AGPI sous le terme EDA et DHA

  • A 6 mois ajoutez 1cuillère à café d'huile végétale dans la purée de bébé jusqu'à 1 an le midi, et deux fois par jour à partir de deux ans

  • Toutes les huiles ne supportent pas la cuisson

  • Variez les huiles en privilégiant l'huile de colza et de noix pour leur contenance en omégas 3 et 6

  • Utilisez beurre et crème fraiche de façon occasionnelle

  • Bannissez les acides gras trans et l'huile de palme qui augmentent le mauvais cholestérol et favorisent les maladies cardio-vasculaires

  • Limitez le plus possibles les produits industriels, la mayonnaise, les fritures, les chips, la charcuterie, les patisseries, viennoiseries et pâtes à tartiner

  • Surveillez le taux de matières grasses contenues dans les fromages (certains en contiennent jusqu'à 70%!)

Les matières grasses en nutrition infantile

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #huile de palme, #acides gras trans, #matières grasses

Repost0