allergie

Publié le 28 Juillet 2013

Comment choisir le bon lait pour bébé?

Je vais essayer de vous concocter un petit guide pour choisir le lait qui conviendra le mieux à votre loulou en prenant point par point les éléments essentiels qui orienteront votre choix.

  • Point n°1: Quel âge a votre bébé?​

-Bébé prématuré: Lait spécial à choisir avec avis d'un spécialiste

-De 0 à 6 mois: Lait 1er âge, comme son nom l'indique, ce lait est idéal pour bien commencer et est parfaitement adapté aux tout petits. (code couleur bleu).

-De 6 mois à 1 ans: Lait 2ème âge, ce lait s'adapte à la croissance de votre bébé et à sa maturité physiologique, ne le commencez pas avant les 6 mois révolus (code couleur rose).

-De 1 à 3 ans: Lait de croissance, ou de suite ou junior, les appellations changent en fonction des fabricants et le code couleur également! (On commence déjà à s'embrouiller... Pas de panique c'est fait exprès!) Ces laits sont intéressants pour éviter les carences chez les grands bébés notamment pour le fer et les acides gras.

  • ​Point n°2: En relais ou en complément de l'allaitement​

Les fabricants à la pointe de l'innovation ont pensé à tout et surtout aux mamans stressées, je ne conseille pas tellement ces laits dit "relais" bourrés de pré et probiotiques qui auraient tendance à faire grossir trop vite les bébés.

  • Point n°3: Mon bébé a un reflux gastro œsophagien​

J'ai déjà écrit un billet à ce sujet : http://nutritioninfantile.overblog.com/mon-bebe-a-un-reflux-gastro-oesophagien-que-faire

Sachez donc qu'il existe plusieurs sortes de lait en fonction de la sévérité des reflux, formules épaissies, épaississants seuls, anti-régurgitation (AR).

Ces laits peuvent avoir comme effet gênant de constiper bébé.

  • Point n°4: Mon bébé a des coliques​

Les coliques des bébés sont monnaie courante avant trois mois, en effet, leur flore intestinale n'est pas encore bien équilibrée. ceci peut donc se solder pas des ballonnements, des cris, des pleurs, des petites diarrhées intermittentes.

N'hésitez pas à poser bébé sur le ventre bien calé sur vos genoux afin de l'aider à évacuer les gaz. Faire une mobilisation passive de ses jambes en le faisant pédaler et lui masser le ventre peut s'avérer très utile en cas de crise. Les diarrhées peu abondantes sont normales car bébé ne se nourri que de liquide, pas d'inquiétude. Parlez-en avec la puéricultrice de votre PMI, ou votre pédiatre.

Il existe des laits de toute sorte appelés "digest" "premium" (la classe!) "calinova" "cesar" et même des tout en un qui font (coliques, gaz, ballonnement, constipation et j'en passe)! Vous pouvez les tester mais sans garantie. Des potions à base de plante et même des biberons anti-coliques existent à l'heure actuelle. Ceci dit, inclinez bien la tétine de bébé pour éviter qu'il n'avale trop d'air pendant la tétée et n'oubliez pas de lui faire faire son rot.

  • Point n°5: Bébé a encore faim​

Avez-vous bien respecté la dilution pour préparer votre biberon? (1 mesurette pour 30 ml d'eau). Respectez-vous bien les quantités prescrites par les professionnels qui vous accompagnent? Bébé a-t-il vraiment faim? Les pleurs ne justifient pas automatiquement de lui donner un biberon, il est peut-être angoissé, il a peut-être besoin d'un câlin, il est peut-être mal à l'aise voire douloureux, il a peut-être de la fièvre?

Une fois toutes ces hypothèses écartées, vous pourriez consulter pour essayer les laits dits "satiété" mais évitez d'introduire trop rapidement les céréales dans le biberon qui pourraient engendrer une baisse de la prise de lait, ainsi vous pouvez les proposer dans un seul des biberons de la journée. Concernant le gluten avant 6 mois, il n'existe plus de précautions particulières.

  • Point n°6: Bébé est toujours constipé​

Attention, on parle de constipation si les selles sont trop rares ( moins d'une par semaine) et trop dures avec émission douloureuse. Ne vous alarmez pas trop vite en bon parent franco-français car nous sommes un peu trop portés sur la chose dans nos contrées!

Tout d'abord essayez de changer d'eau en préférant l'eau de source à l'eau minérale qui est plus constipante.

Heureusement des laits transit voir transit+ (c'est plus vendeur) peuvent venir contrer ce désagrément. Avant la diversification alimentaire, il est difficile de jouer avec les fibres mais après, quelques mesures simples permettent d'aider le transit de votre bébé. Hydratez bien votre enfant et favorisez l'exercice physique pour accélérer le transit. Evitez les sucreries et les produits constipants type carottes, chocolat, riz... Privilégiez les fruits et les légumes verts, le pruneau et même occasionnellement l'eau d'Hépar *

  • Point n°7: Bébé a la diarrhée​

Même topo que pour la constipation mais en sens inverse! Cependant, pour avoir testé les laits spéciaux, je peux vous dire qu'ils fonctionnent vraiment bien! N'oubliez pas de consultez un médecin car certaines gastro-entérites du nourrisson peuvent être graves.

Hydratez bien votre loulou, il existe même des soluté de réhydratation par voie orale pour cela. Et bon courage pour soigner les fesses de bébé (couches en coton en pharmacie, changes fréquents, crèmes de change spéciale pour érythèmes fessiers, bains de sièges au permanganate de potassium).

  • Point n°8: Bébé est allergique ou a des antécédents d'allergies alimentaires familiaux

Je vous renvoie à mon billet sur le sujet:

http://nutritioninfantile.overblog.com/pr%C3%A9venir-les-allergies-alimentaires-de-mon-b%C3%A9b%C3%A9

Les laits "HA" dits hypoallergéniques sont conseillés mais pas toujours digestes, à utiliser sous avis médical. Ils sont utilisés en prévention des allergies pour les bébés dits "à risque" mais jamais comme traitement si le diagnostic est posé.

  • Points n°9: Et l'huile de palme?

Voici quelques pistes de ma composition car ce sujet me préoccupe également:

http://nutritioninfantile.overblog.com/des-laits-infantiles-sans-huile-de-palme

http://nutritioninfantile.overblog.com/l-huile-de-palme-il-n-y-a-pas-mieux

http://nutritioninfantile.overblog.com/lait-infantile-et-huile-de-palme

  • Point n°10: Les alternatives végétales

Et le lien correspondant:

http://nutritioninfantile.overblog.com/non-au-lait-de-soja-pour-b%C3%A9b%C3%A9

  • Point n°11: Les laits biologiques

Face à l'engouement, et tant mieux, des jeunes parents pour les produits issus de l'agriculture biologique, les laboratoires proposent de plus en plus la version "bio" pour les laits infantiles. Cependant, ils contiennent pour certains de l'huile de palme voire de la taurine... ouvrez donc l’œil sur les étiquettes! A propos de la taurine je vous ai également écrit un petit article à ce sujet:

http://nutritioninfantile.overblog.com/du-red-bull-dans-les-biberons

Chaque bébé est différent et le choix du bon lait est un parcours à tâton. Ne vous laissez pas berner par le marketing féroce des industriels du lait, choisissez ce qu'il y a de mieux en fonction de votre bébé, de vos valeurs, des conseils de votre médecin et de votre mode de vie. J'ai oublié de vous dire qu'il existe des laits en poudre et des laits liquides en bouteille faciles à transporter. Le lait de la maternité n'est pas forcément le plus adapté pour votre bébé, c'est juste celui qui a remporté le marché à un moment donné. Il y a donc des "tours" de laits qui reposent sur une organisation globale et non sur une prise en charge personnalisée de votre bébé... A méditer.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Février 2013

Prévenir les allergies alimentaires de mon bébé

De plus en plus de bébés sont étiquetés allergiques. Nos grand-mères pensent que c'est parce qu'on les couve trop. Nos mères associent les allergies à la pollution. Et nous, parents, sommes perdus tant les schémas diffèrent ainsi que les discours traitant du sujet.

 

De quoi s'agit-il?

L'allergie est une réaction du système immunitaire du corps humain. L'organisme perçoit comme une menace certaines substances et fabrique des anticorps pour s'en protéger. Certains cas peuvent être sévères et nécessitent un régime strict avec des conséquences non négligeables en terme de qualité de vie.

Les allergies sont bien souvent rencontrées chez les bébés prédisposés génétiquement. C'est à dire avec un terrain familial propice à développer des allergies. On ne détecte pas dès les premiers mois de vie les allergies car elles résultent de réactions chimiques qui prennent du temps à s'installer. On parle donc de tolérance ou d'intolérance aux aliments qu'on introduits dans les menus de bébé. Cette acquisition de tolérance se fait pendant la diversification alimentaire c'est à dire entre 4 et 6 mois.

Cette étape doit être progressive en proposant les aliments séparément conformément au tableau d'introduction qui se trouve dans le carnet de santé de bébé.En effet, si plusieurs aliments sont donnés en même temps, il sera difficile d'isoler l'élément déclencheur de l'allergie.

Tableau pour information : http://nutritioninfantile.overblog.com/diversification-alimentaire

 

Qui sont les enfants à risque ?

Les enfants dont les parents présentent des allergies alimentaires, et les bébés ayant déjà été diagnostiqués allergiques ont plus de chances de développer des allergies alimentaires. A noter que toutes les allergies (contact, respiratoires, alimentaires) rentrent en ligne de compte car les mécanismes sont très proches.

Les enfants dont les frères et sœurs sont touchés par des allergies on également plus de chance d'en développer. Donc le critère de fragilité retenu en premier est le facteur génétique. Ensuite, les facteurs environnementaux permettront aux prédisposés d'exprimer leurs réactions allergiques. On sait que la présence de moquette, acariens, animaux, poussières et moisissures sont des éléments déclencheurs de beaucoup d'allergies. Mais pour les aliments ce n'est pas si simple...

 

Comment prévenir les allergies alimentaires ?

• L’allaitement maternel peut prévenir le risque d’allergie car la maman, en mangeant de tout, favorise l'exposition progressive aux allergènes passant dans le lait à faible dose.

• L'utilisation de lait hypoallergénique 1er âge (HA 1) n'a pas totalement fait ses preuves en matière d'efficacité. De plus, ce lait ne parviendra pas à protéger votre enfant contre l'allergie aux protéines du lait de vache et n'est pas très toléré par les bébés au niveau digestif.

• Pour finir, suivez scrupuleusement les conseils des professionnels de Santé qui vous aiguilleront pour mener votre diversification alimentaire. Elle est conseillée entre 4 et 6 mois. La reculer, ou éviter les aliments dits allergisants n'est plus d'actualité.

 

Petite astuce en cas d'allergie avérée:

Prévenir tout l'entourage ( Famille, professeurs, infirmière scolaire, amis, baby-sitter etc....). Pour les plus petits n'hésitez pas, en plus de la mention dans le carnet de santé, à lui fabriquer une carte ou un bracelet qui signale l'allergie qu'il gardera toujours sur lui!

 

Quels sont les signes d'une réaction allergique?

Ils sont divers et variés et ne peuvent, à eux seuls, constituer un diagnostic. Parlez-en à votre pédiatre ou médecin généraliste afin d'en avoir le cœur net. Dans tous les cas, en cas d'urgence vitale (détresse respiratoire sévère ou réaction de peau étendue et évoluant rapidement) faites le 15 ou rendez-vous aux urgences les plus proches.

Pour en savoir plus:  http://allergies.afpral.fr/

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #prevention, #diversification alimentaire, #allergie

Repost0