astuce

Publié le 9 Août 2013

Je ne sais pas cuisiner!

Qu'on se le dise, personne n'est né avec une casserole dans la main! Dites-le vous une bonne fois pour toute: "c'est bien en cuisinant qu'on devient cuisinier". Pour nourrir bébé sainement sans passer par la case petits pots, il va falloir mettre la main à la pâte. Mais comment faire quand on ne sait pas cuisiner?

S'intéresser

Pour commencer, je crois qu'il faut d'abord s'intéresser à la cuisine et à la nutrition. Bonne nouvelle, vous venez de franchir le pas en cliquant sur cet article! Si la cuisine ne vous branchait pas avant, l'arrivé d'un petit estomac dans la famille pourrait bien faire tomber les appréhensions que vous aviez jadis.

Faire simple

Chouette me direz-vous, mais par ou commencer quand on est du genre resto/junk food/dîners chez les autres/aimer la cantine/ne pas savoir casser un œuf? N'en faites pas un fromage (haha je suis en forme aujourd'hui) un seul mot d'ordre : LA SIMPLICITÉ.

Oui, vous ne rêvez pas, la cuisine n'est pas si compliquée. C'est vrai qu'en regardant les émissions de téléréalité culinaires actuelles, vous pourriez ne pas y croire mais ils existe des recettes de base inratables et très simples à réaliser. Votre jury de 6 mois et plus (votre mari par exemple) ne vous crachera pas votre plat au visage pour un simple oubli de ciboulette ou une erreur de présentation!

La bonne nouvelle concernant la simplicité est que les débuts de gastronome de votre bébé se feront progressivement et sans chichis. En effet, les premières purées n'auront pas besoin d'être assaisonnées, en sauce, rôties, dorées et croustillantes. Non c'est de la purée, basta! Profitez donc de l'apprentissage du goût de votre tout petit pour vous initier à un plaisir de la vie qui m'est cher: La cuisine. Ainsi, au fur et à mesure de la diversification alimentaire de bébé vous pourrez faire votre "diversification culinaire."

Il se pourrait même que vous réappreniez à manger sainement...

S'équiper

Le problème qui se posera à vous pour bien commencer sera de s'équiper. Quand on ne cuisine pas, on ne dispose pas de l'arsenal du parfait cuisinier dans sa cuisine. Vous n'avez peut-être qu'un micro-onde et quelques plats mais détrompez-vous, investir dans une batterie complète ne sert à rien quand on débute. Il vaut mieux s'équiper progressivement dans les solderies bon marché ou sur les foires à tout. Et dans quelques mois, vous disposerez du nécessaire et non du superflu. J'ai parcouru plusieurs forums traitant du sujet où de bonnes âmes bien attentionnées ont rédigé des listes faramineuses qui risqueraient bien de vous décourager avant même d'avoir commencé!

Se documenter

A l'heure d'internet, il est facile de se procurer des conseils culinaires sur les forums de discussions, sur les blogs de cuisine ou les sites de recettes. Pour aider les débutants, vous verrez par vous même que les recettes sont classées par difficultés, coûts, mots-clefs, etc.... Il existe même des sites de recettes dédiées aux tout petits. Par ailleurs, bon nombres de vidéos sur internet vous permettront de visualiser les différentes étapes de réalisation des plats.

Les livres sont également de bons outils si vous les sélectionnez à votre portée. Cependant, munissez-vous d'un dictionnaire car le jargon culinaire peut parfois être déstabilisant.

S'entourer

Même si vous n'avez pas Cyril Lignac parmi vos amis, je suis certaine qu'en cherchant bien, un de vos proche est un fin cordon bleu. Pour ma part, je dirai de ma mère qu'elle est ma muse en la matière. N'hésitez pas à solliciter vos proches, même par téléphone pour vous conseiller et vous approprier quelques trucs et astuces. Vous pouvez également vous payer le luxe d'un cours de cuisine avec un professionnel. (Phénomène très en vogue en ce moment.)

S'organiser

Le projet a déjà bien cheminé dans votre tête mais il reste un obstacle de taille : comment allez-vous vous organiser? Vaste programme! Pour ne pas être pris au dépourvu, il faut commencer par remplir le garde-manger avec une base (et là je dégaine le Larousse!)

La meilleure solution pour parer aux imprévus est d'avoir sous la main :

- dans mon placard : fruits secs, épices, cubes
de bouillon, pâtes, riz, semoule, lentilles, sucre, miel, café, cacao, plaque de chocolat, farine, levure thon, fruits au sirop, sauce tomate
« améliorée » et bien sûr sel, huile et vinaigre...

- dans mon réfrigérateur : lait, yaourt, crème fraîche, beurre, fromage râpé, œufs, moutarde, olives...

- dans mon congélateur : pain,herbes, fond de pâte feuilletée ou brisée, filets de poisson, viande...

Ensuite vous pourrez planifier vos menus de la semaine sur un calendrier avec la liste de courses qui va avec. Ou encore vous aider de la fabrique à menus: http://www.mangerbouger.fr/bien-manger/la-fabrique-a-menus.html#menu

Une initiative innovante tirée du Plan National Nutrition Santé vous permettant de vous inspirer de menus équilibrés, de saisons et variés qui génère automatiquement la liste de courses en fonction du nombre de personnes à nourrir. Dommage que la version bébé n'existe pas.

Se lancer

Maintenant que vous avez toutes les poëles en main, il ne vous reste plus qu'à prendre confiance en vous, vous armer de patience, tâtonner, tester, créer, goûter et d'ici quelques semaines vous maitriserez déjà quelques menus faciles à mettre en œuvre ou en hors d’œuvre! Quel plaisir de faire plaisir à ceux qu'on aime, à ses papilles et à son porte-monnaie!

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #astuce, #pnns, #cuisine, #nutrition

Repost0

Publié le 11 Juin 2013

Un pique-nique avec bébé

L'arrivée des beaux jours (enfin!) est propice à l'organisation de repas en plein air. Mais avec un tout petit, l'escapade peut vite devenir un casse-tête pour les parents. Avec les habitudes quotidiennes de bébé vite et bien ancrées dans la gestion des repas, les parents sont parfois réticents à organiser un pique-nique avec leur bébé. Pourtant, nous avons tous en tête nos souvenirs délicieux d'enfant autour du bon vieux pique-nique en famille, alors pourquoi se priver de ce moment convivial?

Pour organiser un repas en plein air, il suffit d'un peu d'imagination et beaucoup d'anticipation pour ne pas être pris au dépourvu. Tout est dans l'ORGANISATION.

Bébé a sûrement l'habitude de manger chaud, à heure fixe, dans sa chaise haute et les changements soudains peuvent paraitre anticipés par rapport à son très jeune âge... Détrompez-vous, il sera heureux d'essayer de nouvelles saveurs, textures, présentations en y mettant la forme et en tenant compte de ses goûts!

Laissez tomber l'idée du repas chaud qui pourrait vite vous compliquer la tâche et alourdir votre porte-monnaie. Les produits tournent vite et une toxi-infection alimentaire est vite arrivée. De plus, les réchauds, chauffe biberons nomades et contenants isothermes en tout genre, en plus de vous encombrer, ne sont pas forcément des dépenses utiles compte tenu du peu d'utilisations que vous en ferez.

Pour les plus petits, jusqu'à un an le lait suffit à couvrir les besoins quotidiens. Ainsi, vous pourrez lui proposer au choix le sein ou le biberon. Pour les mamans qui allaitent, n'oubliez pas de vous hydrater régulièrement afin de favoriser la lactation et ne pas vous déshydrater vous-même. Les bébés tètent plus souvent en période de grande chaleur et ils ont raison. Pour les biberons, ne les préparez surtout pas à l'avance, emporter le lait en poudre et l'eau et reconstituez-le juste avant de le donner à votre bébé. Vous pouvez tout à fait le proposer à température ambiante sans avoir besoin de le réchauffer avant. Vous pouvez également proposer des biberons d'eau entre les repas pour prévenir la déshydratation fréquente des nourrissons.

S'il fait vraiment très chaud, une glacière classique permettra de stocker l'eau au frais mais il est déconseillé de sortir en période de canicule avec de très jeunes enfants. Ils sont fragiles et ont encore du mal à réguler leur température corporelle eux-mêmes. N'oubliez pas lunettes, chapeaux et écran total même s'il y a des nuages.

Les bébés commençant la diversification alimentaire mangent plutôt des purées de légumes en plus de la tétée. Les soupes froides de type gaspacho (version bébé bien sûr) peuvent s'avérer intéressantes à cet âge. En effet, elles permettent d'hydrater bébé tout en variant les menus.

Voici un exemple de recette trouvée sur internet:

Ingrédients:

15 cl de jus de tomate bio
1 morceau de concombre de quelques centimètres (50g)
30g de pain de campagne de bonne qualité
1 c. à café d'huile d'olive
1 filet de citron

Au couteau, taillez une croix sous la tomate (à peine profonde qui sert à fendre la peau pour éviter au fruit d’éclater à la cuisson) et plongez-la 2 minutes dans l’eau bouillante. Enlevez la peau sous l’eau froide. Coupez la tomate en petits morceaux.

Epluchez et coupez le concombre en petits morceaux.

Avec le jus de cuisson, mouillez le pain pour le ramollir.

Dans le bol du mixeur, mettez tous les ingrédients et mixez.

Proposez le gaspacho après le biberon et n'exagérez pas les quantités qui pourraient s'avérer trop importantes pour le petit estomac de votre bébé. Les compotes de fruits peuvent compléter le repas ou être proposées pour le goûter.

Les flans de légumes sont également très appréciés par les petits mais demandent un peu de préparation à l'avance. Il faut pour cela que votre enfant ait déjà introduit les œufs dans son alimentation. Ils sont simples à réaliser et très pratiques à transporter s'ils sont préparés dans des pots individuels. Mon fils adore la version courgette!

Pour les plus grands, les idées ne manquent pas, je cite en vrac:

  • Les bâtonnets de légumes crus (carottes, concombre, radis, choux fleur, cornichons)
  • Les tomates cerise
  • L'indémodable tranche de jambon
  • L'œuf dur
  • Le poulet rôti servi froid
  • Les fromages à pate dure
  • Les fromages à tartiner sur du pain
  • Les fruits frais entiers ou en morceaux
  • Les fruits secs (pruneaux, abricots, figues, dattes)
  • Les salades composées à base de féculents (riz, blé, pâtes, taboulé, quinoa)
  • Les cakes (jambon, olives, légumes)

Bannissez chips, charcuteries et mayonnaise qui ne sont pas adaptées aux bébés car trop grasses et/ou trop salées. Les yaourts sont déconseillés car leur conservation est délicate.

Les sodas resteront chez eux et l'eau restera la star du jour car elle est la seule boisson indispensable aux bébés.

Pour finir, soignez la décoration en préparant une jolie nappe, un petit panier, des gourdes, des serviettes ludiques et n'oubliez pas les petites cuillères....

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #astuce

Repost0

Publié le 8 Mai 2013

Une application pour décider

Pour ceux et celles qui peinent à comparer les produits pour bébé, il existe une application pour Smartphones très utile. Je l'ai découverte la semaine dernière et je ne peux que la recommander pour ceux qui ont envie de consommer malin et éclairé.

En effet, outre les contraintes liées à la diversification alimentaire et à la spécificité du nourrisson, il nous faut également décrypter les étiquettes, fouiller, comparer pour trouver LE produit qui correspondra à notre bourse, nos valeurs, les besoins de bébé et qui nous satisfera d'un point de vue qualitatif, sanitaire et éthique.

Autant dire que ce n'est pas gagné.

Un petit descriptif de cet outil exhaustif et intuitif qui permet de savoir, décider et choisir le contenu de nos assiettes.

Les produits recensés ne s'attellent pas uniquement aux produits pour bébés, vous pouvez aussi vous en servir pour faire les achats alimentaires de toute la famille!

L'accueil:

Une rubrique sur la page d'accueil permet de se tenir informé de l'actualité concernant l'alimentation, les alertes sanitaires, l'agroalimentaire, etc....

Ainsi vous êtes informés en temps et en heure des changements législatifs, des initiatives, des campagnes de prévention, des rapports d'études et j'en passe pour ne rien rater concernant l'évolution des facteurs impactant votre alimentation.

Les produits pour bébés:

Une rubrique spéciale bébé recense les produits par catégories:

-Les plats

-Les laits infantiles

Ils sont notés sur 10 en fonctions de plusieurs critères:

-Les additifs (avec une explication détaillée: Classification, description, risques et bénéfices)

-Les ingrédients (avec la même explication détaillée)

-Les labels (et la description des critères d'attribution de celui-ci)

-Les valeurs nutritionnelles (avec un tableau variable qui vous permet de renseigner la quantité de produit désirée et obtenir les chiffres correspondants en terme de valeurs numériques et d'apports journaliers recommandés)

-La marque

-L'origine du produit (malheureusement, la traçabilité étant très difficile à contrôler, nous devons nous contenter de la formule magique "ce produit a été produit en partie ou en totalité en Javanie"!)

-Les modes de conservation (avec un message préventif décrivant les risques engendrés en cas de non respect des consignes)

-Un lien vers un distributeur pour obtenir un complément d'information.

Plus de 800 produits allant des yaourts aux soupes, aux plats préparés, céréales, compotes, boissons sont recensés parmi les "plats" mais attention, quelques marques se sont glissées alors qu'elles ne sont pas spécifiquement formulées pour les bébés (la crème dessert d'un grande marque que je ne citerai pas en fait partie pour exemple!).

Il existe également des marques qui ne sont pas distribuées en France ou qui n'existent plus.

Concernant les laits infantiles, plus d'une centaine de produits sont répertoriés comprenant également les laits premier âge ce qui est d'une valeur inestimable puisque la propagande de ces laits (potentiellement concurrents de l'allaitement maternel) est interdite en France.

Vous ne trouverez donc aucune information sur les laits premier âge sur les sites des laboratoires les fabricant. Cette démarche lève donc l'opacité liée à cette contrainte législative....

Les autres fonctionnalités:

Vous pouvez évidemment affiner votre recherche en fonction de votre régime alimentaire (sans gluten par exemple) ou de votre confession religieuse.

Vous pouvez aussi scanner le code barre du produit pour le retrouver facilement.

Vous pouvez être informé des offres promotionnelles.

Votre recherche peut se faire par additif, par note, en Bio, par origine, en frais, en surgelé ou en conserve.

Vous pouvez également noter et commenter les produits ainsi que consulter les avis d'autres consommateurs et rechercher des produits alternatifs.

Cette application concerne exclusivement les produits alimentaires dommage que les cosmétiques ou produits ménagers ne bénéficient pas d'une telle application.

En vous souhaitant des courses éclairées et simplifiées.....

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #additifs, #astuce, #internet, #lait infantile, #nutrition

Repost0

Publié le 7 Avril 2013

Mon bébé aime les légumes

La soupe fait grandir, les épinards rendent fort comme Popeye... Depuis toujours les parents rivalisent d'imagination pour que leurs enfants mangent des légumes.

De plus, le plan national nutrition santé recommande de consommer au moins cinq fruits et légumes par jour.

Un petit éclaircissement concernant le rapport qu'ont les enfants aux légumes, les bienfaits d'une consommation régulière en végétables ainsi que quelques astuces pratiques pour aider les parents, leurs pulls, papiers peints, tapis et j'en passe!

Les bienfaits des légumes

Les légumes présentent beaucoup d'avantages nutritionnels:

  • ils apportent des antioxydants (permettant de neutraliser les substances qui s'attaquent à nos cellules)
  • diminuent les risques de cancer et de maladies cardio-vasculaires
  • ils permettent de remplir l'estomac tout en étant très légers sur le plan énergétique
  • ils favorisent le transit car sont riches en eau et en fibres
  • ils regorgent de vitamines nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme

Transformons nos enfants en lapins!

Ces mesures ne sont pas si simples à mettre en place: si votre bébé souffre à cause d'une poussée dentaire, d'une fièvre liée à une maladie, d'un besoin d'affirmer sa personnalité, tout cela pourrai bien vous compliquer la tâche.

Les enfants ont souvent peur des nouveaux aliments, cela s'appelle la néophobie alimentaire. Il s'agit d'un réflexe inné lié à une peur ancestrale de l'empoisonnement. Il faut représenter plusieurs fois un légume nouveau pour que bébé comprenne que cela est bon pour lui et l'accepte.

Dans la rubrique ancestrale, j'ajouterai que les bébés ne sont pas dupes, ils se tournent volontiers vers les aliments blancs comme le riz et les pâtes car ils savent que les apports en sucres lents vont leur permettre de se rassasier et de tenir jusqu'au repas suivant.

"Cinq fruits et légumes par jour"

L'anxiété que génère chez certains parents fragiles le non respect des recommandations du plan national nutrition santé en matière de fruits et légumes peut parfois conduire à des comportements agressifs. A l'hôpital Armand-Trousseau, le Professeur Patrick Tounian (responsable de l'unité de nutrition pédiatrique à Paris) a ainsi vu plusieurs enfants subir des violences parcequ'ils ne parvenaient pas à atteindre les cinq portions quotidiennes.

Ces comportements pouvant induire un dégoût prononcé et durable pour les fruits et légumes. ("L'alimentation de vos enfants", F.Flex, P. Tounian, ed.denoël, Août 2010)

De plus la notion de quantité reste bien flou concernant ce slogan du plan national nutrition santé. Faut-il manger 5 cougettes, 3 assiettes de courgettes et deux ananas, 5 cerises, une tranche d'ananas et 5 cerises, 1 cougette et 4 ananas? Tout dépend de l'individu et du poids de la portion!

Selon le site http://www.mangerbouger.fr :

Une portion est l’équivalent de 80 à 100 grammes, soit, pour avoir une idée simple, la taille d’un poing ou deux cuillères à soupe pleines. C’est par exemple : une tomate de taille moyenne, une poignée de tomates cerise, 1 poignée de haricots verts, 1 bol de soupe, 1 pomme, 2 abricots, 4-5 fraises, 1 banane… Mais le calcul de ces données inclus toutes les tranches d'âges, les différents modes de vie, les différences organiques de chacun, etc... qui sont à prendre en considération dans vos choix nutritionnels.

Quelques astuces et conseils pour finir:

Un enfant en bonne santé ne se laissera JAMAIS mourir de faim soyez rassurés! Plus vous entrerez en "guerre" avec lui... plus la situation s'envenimera. Restez Zen et prenez du recul sur la situation.

Vous pouvez faire découvrir la cuisine à bébé en lui proposant d'écosser les petits pois, ou en tournant la purée avec vous. Une petite cueillette pédagogique à la ferme lui permettra de mieux visualiser l'origine des ingrédients de son assiette, lui permettant ainsi de mieux les accepter un fois cuisinés. Une jolie table avec une assiette présentée de façon ludique permet également de désamorcer certains blocages psychologiques.

Il existe un tas d'outils sur internet pour permettre à votre petit de découvrir les légumes comme les coloriages, les idées de décoration et présentation d'assiette, les jeux de société,etc...

Ne punissez pas votre enfant s'il ne mange pas, le dessert n'est pas une récompense non plus! Essayez de dîner en famille pour que le moment du repas soit convivial et chaleureux.

Eteignez la télévision pour faire place au dialogue et ne proposez pas 36 menus différents à un bébé qui n'a pas faim.

Mon père disait un vieux dicton "qui dors dîne", un repas sauté ou incomplet n'est pas dramatique si toutefois l'équilibre sur la semaine est préservé...

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #astuce, #education, #diététique infantile, #nutrition

Repost0

Publié le 15 Mars 2013

Bébé à l'apéro!

Qui n'a pas connu la galère de l'apéro avec son bébé?

Il est 19h, les invités arrivent, et vous décidez de vous installer au salon pour un moment de convivialité avec vos amis. Seulement voilà, votre bébé a aussi décidé de s'amuser et par la même occasion vous amuser aussi.

Quelle joie de se retrouver à côté de la table basse où tout un tas d'aliments à portée des petites mains s'offrent à bébé! Mais papa et maman ne l'entendent pas ainsi.

En effet, entre les biscuits trop gras et trop salés, les amis qu'il faut occuper et le reste du repas à préparer, on peut vite se sentir débordé.

Voici donc quelques astuces et conseils qui vous permettront de profiter des bons moments de l'apéritif avec bébé:
  • Servez à manger à votre petit pendant que votre conjoint sert vos amis. Un bébé qui a faim se jettera facilement sur les amuse-gueules et il aura bien raison.

  • Une fois son repas terminé, invitez-le à vous rejoindre avec vos amis, il n'y a pas de raison pour que seuls les adultes passent un bon moment.

  • Attirez l'attention de vos amis sur la nécessité de garder leur verre hors de portée de votre enfant pour éviter toute consommation d'alcool malencontreuse ou bien une jolie tâche sur votre tapis! (surtout si vos amis n'ont pas d'enfants!)

  • Préparez-lui une petite assiette apéro rien que pour lui avec des aliments adaptés à son âge (biscottes en guise de biscuits, cubes de fromage à pâte dure, bâtonnets de carottes, dés de concombre, lamelles de jambon, etc....)

  • Evitez les cacahuètes, noix de cajou et autres pistaches qui, même avec la plus grande vigilance, pourraient se retrouver entre les mains de bébé et ainsi provoquer une fausse route et une soirée aux urgences.

  • Faites participer tout le monde dans la surveillance de bébé car une baisse d'attention est vite arrivée.

  • Asseyez-le loin des chips et des saucissons et proposez-lui quelques jouets pour le distraire.

  • Servez-lui une petite tisane pour favoriser le sommeil et n'hésitez pas à trinquer avec lui!

  • Faites attention aux cure-dents, peaux de saucisson, tire-bouchon contendant, papiers de fromages pouvant blesser bébé ou être ingérés.

Une fois l'heure du coucher venue, prévenez bébé qu'il va falloir aller se coucher et incitez-le à faire le tour des amis pour dire au revoir. Accompagnez-le et félicitez-le d'avoir participé. N'oubliez pas le brossage des dents. Conservez le rituel du coucher et appelez votre conjoint(e) pour un dernier bisous.

A ta Santé bébé!

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #astuce, #nutrition

Repost0