petits pots

Publié le 26 Mars 2013

Je tiens à remercier tous les partenaires qui me soutiennent au quotidien, et ils sont nombreux. Je souligne également leur implication et leur aide dans mes activités.
balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!
balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!
balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!
balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!

balance, casseroles,congélateur, bavoirs, épluche-pomme, lave-vaisselle , mixeur, pots, économe et j'en oublie certainement tant ils sont nombreux!

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #petits pots, #partenaires, #cuisine

Repost0

Publié le 22 Février 2013

Décripter les étiquettes des produits bébé

 Nous n'avons pas toujours la chance d'avoir dans notre CV une formation poussée en chimie! Les additifs rencontés sur les étiquettes des produits alimentaires regorgent de termes barbares incompréhensibles.

Quand on commence à étudier l'étiquetage des denrées (ce mot m'a toujours fait penser au film "la soupe au choux"!) alimentaires pour bébés, on se rend compte:   

-Soit qu'on a du louper un chapitre à l'école.

-Soit que les produits industriels sont tellement transformés qu'il faut leur ajouter une multitudes d'ingrédients pour que leur conservation soit longue.

 

Ces termes compliqués n'auront plus raison de votre vigilance puisque je vais vous les traduire... Ainsi, vous saurez ce qu'il y a vraiment dans l'assiette de bébé!

 

 

Voici une liste des ingrédients les plus utilisés par les agro-industriels alimentaires infantiles:

 

 

  • Acide citrique: L'acide citrique est un additif alimentaire (numéro E33011) préparé industriellement par fermentation fongique et utilisé dans l'industrie alimentaire comme acidifiant (soda), correcteur d’acidité, agent de levuration, dans la composition d'arôme (Numéro FEMA/GRAS 2306);

 

  • Acide folique: Autre dénomination pour la vitamine B9.

 

  • Amidon: C' est une des ressources caloriques principales pour l'espèce humaine, car il est le constituant principal des céréales (riz, maïs, blé, sorgho, etc.) et de la pomme de terre. Au contraire des glucides simples qui sont faciles à digérer, l'amidon, du fait de sa structure complexe, rend le travail plus difficile lors de la digestion: on distingue ainsi les glucides rapides des glucides lents . Les amidons transformés sont assimilés au sucre.

 

  • Antioxydant: Les antioxydants les plus connus sont le ß-carotène (provitamines A), l'acide ascorbique (vitamine C), le tocophérol (vitamine E), les polyphénols et le lycopène. Ceux-ci incluent les flavonoïdes (très répandus dans les végétaux), les tanins (dans le cacao, le café, le thé, le raisin, etc.), les anthocyanes (notamment dans les fruits rouges) et les acides phénoliques (dans les céréales, les fruits et les légumes). La présence d'antioxydants est souvent alléguée comme argument publicitaire pour un effet bénéfique sur la santé. Les preuves de ses effets sont cependant faibles.

 

  • Biotine: Autre nom de la vitamine B8.

 

  • Carbonate de Calcium: C'est le composant principal du calcaire et de la craie, mais également du marbre. C'est aussi le principal constituant des coquilles d'animaux marins, du corail et des escargots.

 

  • Coprah: Le coprah sert à la fabrication d'huile de coco utilisée d'une part dans l'alimentation humaine, pour la confection de margarine, et d'autre part dans la fabrication de savon et de cosmétiques, en particulier du monoï en association avec la fleur de tiare tahiti.

 

  • Gluten: Le gluten est un mélange de protéines qui, combiné avec l'amidon, forme l'albumen de la plupart des céréales.Il constitue environ 80 % des protéines contenues dans le blé. Le gluten est responsable de l'élasticité de la pâte malaxée ainsi que de la masticabilité des produits à base de céréales cuits au four. Attention il est responsable d'allergies et d'intolérances.

 

  • Gomme de xanthane: La gomme xanthane est obtenue à partir de l'action d'une bactérie. Elle est soluble à froid et est utilisée comme additif alimentaire sous le code E415 pour ses propriétés épaississantes et gélifiantes afin de modifier la consistance des aliments.

 

  • Graine de caroube:Elle est utilisée de nos jours dans l'industrie agro-alimentaire comme additif épaississant (code E410) pour les glaces, les pâtisseries, les aliments diététiques (pas de gluten dans la caroube).

 

  • L'hydroxyde de potassium: Il est employé en industrie chimique, dans la fabrication du savon et d'engrais il est irritant et corrosif pour la peau, les yeux, les voies respiratoires et digestives!

 

  • Inositol: A ce jour, l'acide phytique E391 ne semble pas autorisé dans l'Union Européenne (directive 2008/84/CE), On le trouve facilement dans l'alimentation, en particulier dans les fruits. Il est également présent chez les plantes c'est notamment le cas des céréales riches en son. Peu d'information sur cet additif!

 

  • Lactose: Le lactose est un élément important dans la nourriture des jeunes mammifères, et est souvent ajouté aux aliments des bébés ; il est également utilisé en confiserie et comme excipient en pharmacie.

 

  • L-Carnitine: Chez les animaux, la carnitine est fabriquée principalement par le foie et les reins. La vitamine C (ou acide ascorbique) est essentielle pour sa fabrication. Pendant la croissance et la grossesse, les besoins de carnitine peuvent dépasser la quantité produite normalement par le corps.

 

  • Lécithine de soja:Les lécithines (E322) sont utilisées comme émulsifiants dans l'industrie alimentaire. Elles sont aujourd'hui majoritairement extraites du soja. La lécithine de soja est un émulsifiant utilisé par exemple dans certaines recettes de chocolat pour améliorer l'homogénéité des ingrédients.

 

  • L-histidine: Acide aminé (ce qui compose les protéines) essentiel au bon développement du nourisson.

 

  • L-phénylalanine: La phénylalanine est un constituant de l'aspartame, utilisé comme édulcorant dans les boissons et les aliments dits « légers » (notamment les sodas light) pour son pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du saccharose et sa faible valeur énergétique.

 

  • Maltodextrines: Les maltodextrines sont largement utilisées dans l’industrie comme support (arôme…), excipient (médicament ...), ou agent de charge. Elles ont un pouvoir sucrant très faible. Elles peuvent avoir une fonctionnalité (amélioration de la solubilité, de la texture).

 

  • Monodiglycérides: Le E471 est un additif alimentaire composé de mono et di-glycérides d'acides gras alimentaires. Il est employé comme émulsifiant, agent d'enrobage, gélifiant, antioxydant et support pour colorant. Il est obtenu à partir de graisses et produits animaux (panses de bœuf, etc.) soit à partir d'huiles végétales (huile de palme, etc.). Il est encore connu sous le nom "mono et di-glycérides d'acides gras".

 

  • Mortierella alpina: Champignon permettant de fabriquer une huile présente dans le lait infantile pour le supplémenter en acide gras polyinsaturés (essentiels pour le développement cérébral des nourissons).

  • Nucléotides: Dénomination très large de certaines molécules...impossible de savoir ce qui se cache là dessous.

 

  • Palmitate d'ascorbyle: utilisé comme additif alimentaire antioxydant de numéro E 304 contiendrai de la vitamine C et de l'acide palmitique (encore de la palme!) un acide gras saturé.

 

  • Panthothénate de calcium: autre nom de la vitamine B5.

  • Les sulfates divers et variés:

    E520 Sulfate d'aluminium (anhydre) Eviter (!) Toxicité E523 Sulfate d'aluminium ammonique, Sulfate d'aluminium-ammonium Eviter (!) Toxicité E522 Sulfate d'aluminium potassique Eviter (!) Toxicité E521 Sulfate d'aluminium sodique Eviter (!) Toxicité E519 Sulfate de cuivre II, Sulfate cuprique Eviter (!) Toxicité E518 Sulfate de magnésium Ne pas abuser Toxicité E517 Sulfates d'ammonium Eviter Toxicité E516 Sulfates de calcium Ne pas abuser Toxicité E515 Sulfates de potassium Ne pas abuser Toxicité E514 Sulfates de sodium Ne pas abuser Toxicité.......

 

  • Sirop de glucose: sirop contenant de l'eau et du sucre.

 

  • Tartrate de potassium: Le tartrate de potassium E336 est listé comme stabilisant, séquestrant, régulateur d'acidité .

 

  • Tocophérols: Autre nom de la vitamine E.

 

  • Vanilline: Arôme de synthèse de la vanille très controversé par rapport à sa toxicité avant 6 mois et donc interdit dans le lait premier âge.

 

Quelques erreurs et oublis se seront certainement glissés dans ce billet puisque moi non plus je ne suis pas chimiste. Les sources sont difficilement vérifiables (internet) mais les données m'ont toutes semblées cohérentes.

 

Une chose est sûre, il reste encore beaucoup de travail pour les industries afin qu'elles diminuent la liste de leurs ingrédients, et ce, malgrès une "sois disant" législation sévère!

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 29 Janvier 2013

Un article non sponsorisé pour choisir ses ustensiles de cuisine...

Une chose est sûre bébé nait avec pas ou peu de dents, alors c'est clair, il faut adapter son alimentation. De plus ses besoins nutritionnels étant différents des nôtres autant dire que la cuisine pour bébé, c'est pas gagné d'avance...

 

Les commerciaux l'ont bien compris, on va avoir besoin d'aide. L'offre regorge d'ustensiles culinaires divers et variés. Cela méritait bien un petit billet pour éviter de se faire avoir comme la plupart d'entre nous.

 

Comment s'armer de logique face aux pros du marketing? = pot de terre contre pot de fer!

 

Tout d'abord soyons pragmatiques, il faut faire l'état des lieux de ce que vous possédez déjà, de votre bourse et de la place dont vous disposez dans votre cuisine. L'appareil multifonctions et compact prendra toujours plus de place que ce que vous possédez déjà puisqu'il s'agit d'un élément en plus que vous allez devoir intégrer dans votre cuisine.

Exemple: une cocotte vapeur ou un couscoussier plus un mixeur plongeant que vous avez déjà remplacent allègrement le babyc*** (appareil très prisé des mamans qui ne permet pas de faire plus de deux pots à la fois et qui coûte un bras soit une centaine d'euros).

 

Oui mais question vaisselle me direz vous, le robot pour bébé minimise les dégâts! C'est vrai que cette information est de taille quand on a doublé ses machines de linge et son temps vaisselle (biberons, assiettes, bavoirs, ustensiles etc....)

Le choix le plus économique consiste à embaucher son ou sa conjointe pour nous donner un coup de pouce afin d'effectuer les tâches ménagères. Mais si cette option ne s'offre pas à vous (pour des raisons diverses et variées!) il vous reste le lave-vaisselle, un appareil merveilleux qui (si vous avez la place pour) permet de coller biberons, goupillon, appareils, casseroles, bavoirs en plastiques, petits pots, etc... dedans pour un maximum d'économie de temps et d'énergie!

 

Un point sur la yaourtière:

Son utilisation est simple comme bonjour, rapide et artisanale. Mais attention, face à l'engouement pour le fait-maison de ces dernières années, les prix ont flambé! On peut en trouver facilement d'occasion (j'ai acheté la mienne chez emmaüs pour la modique somme de 3 euros.) Une astuce, vous pouvez utiliser les petits pots en verre de bébé comme contenants à yaourts.

 

Le stérilisateur à biberons:

Cela fait des années qu'on ne stérilise plus les biberons! Mais vous trouverez à peu près partout cette arnaque hors de prix. Lavez-vous biens les mains avant de préparer vos biberons. Utilisez de l'eau en bouteille adaptée à bébé. Ne conservez pas le lait plus d'une heure après sa reconstitution. Lavez soigneusement vos bibs' après utilisation (le lave vaisselle lave à haute température) et le tour est joué!

 

Le réchauffe petit pot et le chauffe biberon:

Une casserole pour faire un bain marie ou un four micro-ondes feront bien l'affaire. D'une manière comme d'une autre, la vérification de la température avant de faire manger bébé s'impose pour éviter le risque de brûlure. Pour éviter de retapisser l'intérieur de votre micro-ondes, versez le contenu du pot dans un bol mais n'utilisez pas de film étirable bourré de bisphénol A.

 

Le mélangeur anti-grumeaux:

Voici donc l'arnaque du siècle vendue à des milliers d'exemplaires grâce à une campagne de publicité efficace. Pour les laits qui ne se diluent pas bien, il suffit de faire chauffer l'eau avant d'incorporer la poudre et pour les épaississants, reconstituez d'abord votre lait, secouez et incorporez en dernier l'épaississant. N'oubliez pas d'adapter la vitesse de la tétine en fonction de l'âge de bébé et de votre préparation. (pour les céréales par exemple)

 

Pour conserver la nourriture de bébé Oubliez donc le Tupperware de votre grand mère et autres sachets de congélation qui ne sont pas aux normes alimentaires pour les bébés. Les moules à glaçons en silicone permettent de faire des petites purées portionnées dont vous vous servirez en piochant la quantité voulue pour le repas de bébé. Les emballages doivent être prévues pour la congélation, donc en polypropylène (5). Les petits pots en verre ou les mini bocaux (sauces pesto ou bolognaise) peuvent parfaitement être congelés à condition de ne pas trop les remplir sous peine de les voir exploser à la chauffe.

 

Pour le lait en poudre, notons que se balader en ville avec la boite entière n'est pas aisé. Il existe des petites boites bon marché prévues pour contenir la bonne dose de lait sans s'encombrer. La poudre est ainsi compartimentée. Lorsque vous souhaitez donner le biberon à votre enfant, il suffit de verser la poudre dans l'eau. Pour le coup, un tupper' avec la dosette dedans peut aussi éviter d'investir...

 

Voilà, je terminerai par une phrase que j'ai lue je ne sais plus où: "On accueille un bébé en ouvrant son cœur et non son portefeuille'. Alors bye bye stérilisateurs, chauffe biberons et autres... Bonjour économie et écologie. N'oubliez pas que tout ce que vous achèterez contribuera au gaspillage et à la pollution de notre planète. Le meilleur cadeau que vous puissiez faire à votre bébé est d'y penser!

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #petits pots, #diversification alimentaire, #marketing

Repost0

Publié le 9 Janvier 2013

Plus économique, plus fiable, meilleures saveurs, originalité, toutes les raisons sont bonnes pour concocter à bébé des jolies purées faites maison.

Voici pour vous 10 conseils pour ne pas rater l'entrée en gastronomie de nos petits gastronomes:

-Respectez le tableau nutritionnel qui figure dans le carnet de santé de bébé pour minimiser le risque d'allergies alimentaires

-N'ajoutez ni sel ni sucre et cantonnez vous aux apports simples fournis par les aliments (en effet le manque d'exhausteurs  et la standadisation actuelle des goûts donnent souvent aux parents l'impression que les purées sont fades)

-Veillez à garder un apport en lait et laitage suffisant en parallèle de l'alimentation en regard des besoins de bébé

-Attention aux quantités  calquées sur celles des adultes qui sont souvent trop importantes et favorisent l'obésité

-Pesez les protéines rigoureusement (la formule  10g par année d'âge est très pratique)

-Variez les matières grasses et surveillez-en les ajouts au gramme près

-Variez les aliments et n'oubliez pas que l'équilibre alimentaire se fait sur une semaine

-Préférez les aliments issus de l'agriculture biologique pour éviter la présence de pesticides et OGM dans vos menus

-Faites valider vos recettes par un professionnel qualifié qui saura rectifier le tir en cas d'erreurs diététiques

-Adoptez une hygiène alimentaire rigoureuse (lavage de mains, nettoyage des contenants, respect de la chaine du froid) afin d'éviter tout rique d'intoxication alimentaire


 Voilà avec toutes ces recommandations on comprend pourquoi certains parents privilégient les produits industriels pour évitez ce casse-tête culinaire.
La nutrition infantile est tout un art mais les plus courageux ne se laisseront pas impressionner je l'éspère.
Bon courage et à vos couteaux!
Myriam Dolard

 

La vague du fait maison déferle chez les bébés

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #nutrition, #erreurs nutritionnelles, #petits pots, #dietetique infantile

Repost0

Publié le 30 Décembre 2012

Un papa averti et engagé a rédigé ce billet genial sur son blog je plussoie et partage bonne lecture :

Je suis peut-être le seul que cette histoire scandalise encore, le dernier être humain sur terre à croire que tous les industriels souhaitent le meilleur pour nos bébés. Toujours est-il que l’affaire des « petits pots qui ne disent pas ce qu’ils sont » me reste sur l’estomac.

Mychoup’ a découvert la diversification alimentaire depuis quelques semaines maintenant. Comme la plupart des parents – attentionnés mais trop peu disponibles pour concocter des petits plats faits maison pour bébé -, nous dévalisons régulièrement les rayons de notre supermarché préféré.

Objectif : offrir à Mychoup’ le plaisir de découvrir des saveurs variées.

Dans notre garde-manger, on trouve donc des petits pots aux poireaux, aux épinards, aux carottes, aux haricots verts, aux petits pois, aux panais… enfin le pensions-nous, puisque c’est ce qui est écrit en gros sur chacune des étiquettes.

Vous imaginez donc ma surprise lorsque j’ai découvert que la plupart des petits pots contenaient, outre l’ingrédient annoncé en grosses lettres, des pommes de terre, des huiles végétales, de l’amidon de maïs transformé et autres réjouissances gustatives.

J’enrage : « Quand j’achète des petits pots aux poireaux, ce n’est pas pour trouver de la pomme de terre dedans (ni le reste d’ailleurs) ». « Ben ouais, mais fallait lire les petites lignes sur le dos de l’étiquette… », me répond Super-maman, à qui on ne la fait pas.

Ok ! Me voilà donc parti à analyser le contenu du placard*, envahi par les produits de marques bien connus des mamans et des papas. Mauvaise nouvelle : la part de l’ingrédient principal ne dépasse que rarement 50% du volume total de chaque recette, sauf pour la carotte qui monte à 70%. Mention spéciale au petit pot aux artichauts qui contient davantage de pommes de terre (29%) que d’artichauts (25%). Et je me demande bien ce que peut receler celui aux légumes verts (28%) et au poulet (8%).

Pour Mister Doc, la vigilance s’impose avant d’acheter n’importe quoi. « Attention aux petits pots industriels, la plupart contiennent de la pomme de terre en trop grande quantité. Economique pour les fabricants, cet ingrédient a aussi tendance à faire gonfler les bébés artificiellement. »

Si la naïveté n’a pas sa place dans notre monde de brutes, je reste scandalisé par la stratégie des industriels en matière de marketing. En laissant croire que les petits pots ne contiennent qu’un seul ingrédient, ils nous trompent effrontément. En rectifiant le tir dans un paragraphe aussi invisible que minuscule, ils achèvent de se moquer du consommateur. J’imagine que la règlementation leur donne raison. Reste à la changer.

Symptomatique des égarements de notre société, cette stratégie hasardeuse n’a pourtant qu’une conséquence à long terme : les discréditer définitivement, par une publicité négative que, pour ma part, je ne me gênerai pas de faire circuler.

Bref, on a acheté un Babycook !

Et vous ? Le saviez-vous ? Etes-vous résignés ? Avez-vous pris la décision de cuisiner vous-même ? Avez-vous trouvé d’autres petits pots sans ingrédient complémentaire ? Vos commentaires sont les bienvenus. Et n’hésitez pas à partager cet article !

Big up pour les papas

Voir les commentaires

Repost0