sucre

Publié le 18 Mai 2014

Pourquoi bébé ne doit pas s'endormir au biberon?
Pourquoi bébé ne doit pas s'endormir au biberon?

Les premières semaines de bébé s'avèrent éprouvantes physiquement et psychologiquement pour les parents. Le manque de sommeil lié à l'arrivé de bébé dans la famille n'est pas évident à gérer et quelquefois les parents ne rêvent que d'une chose : DORMIR! Parmi les inventions des parents pour que bébé s'endorme au plus vite, il existe une pratique courante mais dangereuse pour la santé des enfants: laisser bébé s'endormir avec un biberon.

Conséquences sur le sommeil

User de ce stratagème ne permet pas aux nourrissons d'apprendre à s'endormir seuls. S'ils prennent la fâcheuse habitude de dormir "au biberon" vous serez confrontés à une dépendance installée et il sera difficile d'y remédier. Il n'est pas rare de voir des enfants scolarisés qui continuent à demander leur biberon pour pouvoir dormir. Dans ce cas, le sevrage s'avère difficile et fastidieux et vos heures de sommeil risquent bien de diminuer alors que votre enfant faisait ses nuits depuis longtemps. Cela créer un angoisse et une culpabilité dont on se serait volontiers passé.

Conséquences sur l'alimentation

Vouer une propriété apaisante à l'alimentation peut perturber la relation à la nourriture de votre enfant. L'alimentation est affective par définition car elle permet un partage culturel, familiale et social. Mais attention ce n'est pas un doudou: l'alimentation de doit pas être une compensation de l'absence du parent... Vous voyez où je veux en venir? Cette habitude peut avoir des conséquences non négligeables sur le comportement alimentaire futur de votre petit. Ainsi, il aura intégré que seule la nourriture permet de s'apaiser et de calmer ses angoisses. C'est un mécanisme à l'origine de troubles tels que le grignotage compulsif, l'hyperphagie et la boulimie. De plus, le biberon pour dormir n'est pas cadré comme un repas classique et constitue donc un grignotage en dehors des repas. Ceci pourrait donc influer sur les sensations de faim et de satiété en les déséquilibrant.

Conséquences sur la santé bucco-dentaire et syndrome du biberon

J'aimerai alerter les parents sur les conséquences désastreuses des caries du biberon ou syndrome du biberon. Cette maladie atteint les dents de lait des enfants et est liée au contact prolongé entre les dents et le sucre. En effet, un bébé qui s’endort au biberon aura tendance à laisser plus longtemps que prévu la tétine du biberon dans sa bouche. Le risque est le même avec les sucettes, tétines trempées dans le miel et tout autre pratique similaire.

Au début, une ligne blanche apparait sur les dents se trouvant à l'avant (les incisives) puis la coloration des dents change passant par le jaunissement puis le noircissement des dents. Enfin, le processus flambe et la totalité de la denture est touchée. Pendant le sommeil, la salive diminue et les déglutitions se font plus rares ce qui entraine une stagnation du sucre sur les dents. Ensuite le sucre se transforme en acide qui détruit les dents.

En plus d'un risque d'infection et de douleur lié à cette infection (rage de dents) l'extraction dentaire des dents abimées présente bien des inconvénients. En effet, un enfant qui a une mauvaise dentition aura des problèmes d'acquisition du langage, d'alimentation, d'estime de soi et de fragilité des dents définitives. Cela oblige donc la mise en place d'un appareillage coûteux (prothèse dentaire).

Conseils

Pour prévenir les caries 3 principes fondamentaux sont à retenir:

-Stopper immédiatement les biberons la nuit et pendant la sieste

-Brosser les dents de lait dès leur apparition (compresses d'eau avant un an)

-Consulter régulièrement et précocement un dentiste

Voici le lien pour visionner l'émission allo docteur sur France 5 traitant du sujet pour en savoir plus: http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-qu-est-ce-que-la-carie-du-biberon--2843.asp?1=1

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #alimentation bébé, #education, #prevention, #sucre, #hygiène buccodentaire

Repost0

Publié le 19 Mai 2013

Gare aux sucreries

Le sucre est une substance nutritive omniprésente dans notre alimentation, très appréciée par les humains, et ce, bien avant la naissance.

En effet, il apparaitrai que le futur bébé, dans le ventre de sa mère augmenterai son rythme de succion en présence de sucre dans le liquide amniotique.

Plaisir et sucre sont donc étroitement liés, certaines maternités utilisent le sucre de canne liquide à téter pendant les soins douloureux (prise de sang, perfusion, etc....)

Mais que se cache-t-il derrière cette diabolisation actuelle du sucre et autres slogans "ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé"?

Voici donc les éléments essentiels pour bien savoir consommer le sucre en préservant la santé de bébé:

Quelques notions simples:

Les sucres sont classés en différentes familles (glucose, fructose et saccharose), ils sont de très petite taille et passent donc très vite dans le sang, c'est pour cela ,qu'on les appelle aussi les sucres rapides.

Les sucres proviennent surtout des végétaux:

(Source Wikipédia)

Les différentes formes de sucre:

On retrouve à l'état simple, le sucre sous forme de poudre, morceaux, semoule, sucre glace, cassonade, complet, raffiné ou non, vergeoise, sirop, miel.

On les retrouve principalement dans les aliments sucrés: sodas, bonbons, pâtisseries, barres chocolatées, fruits, céréales de petits déjeuner mais il existe aussi des sucres dit "cachés" qui peuvent vous compliquer la tâche.

Le ketchup, le vinaigre balsamique, la sauce barbecue, les plats préparés salés comme la moussaka, le thon à la catalane, ou les petits pois en conserve par exemple, cachent bien leur jeu de même que le pain de mie et les biscottes.

Les étiquettes comprenant les termes maltose, lactose, sirop, sucrose, saccharose, fructose et concentré de fruits, indiquent la présence de dérivés sucrés.

Les propriétés du sucre:

Ces propriétés se classent en quatre grandes catégories : sensorielles, physiques, microbiennes et chimiques. Elles font aussi du sucre une substance exceptionnelle dans les utilisations autres que pour les aliments.

Les risques d'une alimentation trop riche en sucre:

Les variations trop grandes du taux de sucre dans le sang (glycémie) provoquent des pics d'insuline (hormone qui régule la glycémie) qui sont à l'origine du fameux coup de pompe et de l'envie de consommer du sucre immédiatement.

Quand la consommation de sucre est supérieure aux besoins de l'organisme, celui-ci va les stocker sous forme de réserves (glycogène et graisses) favorisant ainsi la prise de poids.

Le risque d'apparition de caries n'est plus à démontrer concernant le sucre, le brossage des dents devenant inefficace face aux grignotages sucrés.

La consommation excessive de sucre se faisant au détriment d'autres aliments essentiels provoque des carences en vitamine, oligo-éléments et en calcium surtout.

L'"addiction" à proprement parler au sucre n'a pas été démontrée scientifiquement mais reste sujette à polémique dans nos contrées industrialisées.

Il n'existe pas de lien avéré entre hyperactivité et sucre, rassurons nous.

Il faut donc consommer le sucre avec modération et dans les bonnes proportions pour éviter tous ces désagréments et bien équilibrer les apports glucidiques.

Les recommandations du plan national nutrition santé:

Voici donc en fichier joint les recommandation du PNNS afin de bien réguler les apports en sucre de bébé. La règle d'or reste la même que pour les autres aliments: "variété et modération".

Ne diabolisez pas le sucre au risque d'avoir le retour de médaille à l'adolescence et laissez aussi votre bébé (à partir de sa troisième année) succomber à la tentation!

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #education, #pnns, #dietetique infantile, #sucre, #nutrition

Repost0