Comment organiser les repas de bébé à la rentrée?

Publié le 29 Septembre 2013

Comment organiser les repas de bébé à la rentrée?

La fin des vacances a sonné avec son lot de changements d'organisation pour la plupart des jeunes parents. Votre bébé va peut-être rencontrer sa nouvelle nounou, rentrer à la crèche où même faire (déjà?) sa première rentrée à l'école maternelle. Il est temps d'apprendre à gérer une nouvelle organisation avec de nouveaux horaires, trajets, personnes et règles de vie. Selon le lieu où votre petit loup va passer ses journées, vous aurez également à réorganiser les habitudes de repas de votre enfant.

Chez nounou

Si vous avez choisi de confier votre bébé à une assistante maternelle, plusieurs solutions s'offriront à vous en terme de gestion des repas:

Les inconvénients liés à cette pratique sont qu'il faut s'organiser un minimum et y consacrer du temps. J'ai choisi de confectionner mes petits pots "maison" le weekend et de les surgeler pour ne pas avoir à sortir les casseroles le soir après le travail. Il est nécessaire de s'équiper pour cuisiner:http://nutritioninfantile.overblog.com/un-article-non-sponsoris%C3%A9-pour-choisir-ses-ustensiles-de-cuisine..

pour conserver (contenants surgelables et micro-ondables, assiette hermétique pour les plus grands), et pour transporter (petit sac isotherme qui ne prend pas trop de place permettant de respecter la chaîne du froid).

Pour varier les menus, je confectionnais donc une vingtaine de pots sucrés et salés afin de tourner d'une semaine sur l'autre. J'apportais les bouteilles d'eau pour les biberons le lundi avec les yaourts pour alléger le sac en semaine.

Votre nounou est un fin cordon bleu et vous souhaitez faire découvrir à votre enfant de nouvelles saveurs. L'avantage de cette formule est que votre enfant sera parfaitement intégré à la dynamique familiale si votre assistante maternelle garde d'autres enfants. Ainsi, votre bébé ne risquera pas de lorgner avec envie l'assiette des autres petits copains. Cependant, vous devrez fournir le lait et vous acquitter des frais de repas préalablement négociés avec la nounou. (En général les prix oscillent entre 2 euro et 3,45 euros pour le midi et entre 1 euro et 1,15 euros pour le goûter).

Attention, si vous choisissez cette solution, vous ne pourrez pas imposer des contraintes de menus à votre assistante maternelle car elle aura déjà bien à faire entre les achats, la préparation et la vaisselle. Ainsi le bio, les régimes spéciaux et autres ne s'accommodent pas avec ce choix d'organisation tout dépend de votre nounou. Le meilleur moyen est d'en parler avec elle.

Vous pouvez aussi choisir de fournir des préparations industrielles à votre assistante maternelle qu'elle réchauffera à l'heure du repas.

A la crèche collective

Depuis la mise en place de la nouvelle prestation de service unique par la caisse d'allocation familiale, les crèches sont tenues de fournir les repas aux enfants accueillis.

"1.1 La participation demandée à la famille couvre la prise en charge de l’enfant pendant son temps de présence dans la structure, y compris notamment les soins d’hygiène (couches, produits de toilette, etc.) et les repas. Dans un souci d’équité de tarification vis-à-vis des familles, il ne doit pas y avoir de suppléments ou de déductions faites pour les repas amenés par les familles, ou les couches.



Les structures doivent fournir les couches et les repas.



Tout manquement à ce principe, qui serait repéré soit par les conseillers techniques, soit par les contrôleurs action sociale, devra être indiqué à la Cnaf au moyen d’une base de recensement."

Il va sans dire que les enfants doivent avoir pris leur petit déjeuner avant d'arriver à la crèche, la collation du matin ayant été peu à peu abolie afin de prévenir les risques liés à une suralimentation de l'enfant.

Les avantages en crèche sont que l'hygiène alimentaire et le respect des normes liées à la restauration collectives sont scrupuleusement respectés évitant tout risque d'intoxication alimentaire pour votre bébé. La convivialité liée aux repas collectifs est de mise pour le coup.

Les menus sont composés de façon saisonnière par des professionnels qualifiés et validés par une diététicienne. Ils répondent aux critères très spécifiques à la petite enfance et sont adaptés au régime de chacun. Il s'agit d'une démarche individualisée dans le cadre d'un processus standardisé pour assurer une constance dans la composition des recettes. Le développement psychomoteur de l'enfant est respecté notamment du point de vue de la préhension, de la dentition et de la déglutition de celui-ci. Ainsi, les textures (purées lisses, moulinées, et morceaux ) sont proposées en fonction du stade de développement de l'enfant.


L'inconvénient est que vous ne pourrez pas amener de nourriture pour votre enfant au sein de la crèche. Donc si vous avez vos petites préférences c'est râpé!

LE PAI

Un projet d'accueil individualisé (PAI) est mis en place pour l'enfant ou l'adolescent atteint de maladie chronique (asthme par exemple), d'allergie et d'intolérance alimentaire. Il doit lui permettre de suivre une scolarité normale ou d'être accueilli en collectivité. L'enfant pourra ainsi bénéficier de son traitement ou de son régime alimentaire, assurer sa sécurité et compenser les inconvénients liés à son état de santé.

Source: http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F21392.xhtml



Vous rédigez le PAI avec l'équipe de la structure et le médecin scolaire pour y écrire les gestes et mesures à prendre.

Ainsi, en cas d'allergie alimentaire, une exception sera faite pour que vous puissiez amener votre enfant avec son repas à la crèche ou à l'école.



En souhaitant une bonne rentrée à tous, je vous prépare prochainement un billet sur le goûter à l'école.

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #creche, #assistante maternelle, #PAI, #repas

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article