Publié le 28 Juillet 2013

Comment choisir le bon lait pour bébé?

Je vais essayer de vous concocter un petit guide pour choisir le lait qui conviendra le mieux à votre loulou en prenant point par point les éléments essentiels qui orienteront votre choix.

  • Point n°1: Quel âge a votre bébé?​

-Bébé prématuré: Lait spécial à choisir avec avis d'un spécialiste

-De 0 à 6 mois: Lait 1er âge, comme son nom l'indique, ce lait est idéal pour bien commencer et est parfaitement adapté aux tout petits. (code couleur bleu).

-De 6 mois à 1 ans: Lait 2ème âge, ce lait s'adapte à la croissance de votre bébé et à sa maturité physiologique, ne le commencez pas avant les 6 mois révolus (code couleur rose).

-De 1 à 3 ans: Lait de croissance, ou de suite ou junior, les appellations changent en fonction des fabricants et le code couleur également! (On commence déjà à s'embrouiller... Pas de panique c'est fait exprès!) Ces laits sont intéressants pour éviter les carences chez les grands bébés notamment pour le fer et les acides gras.

  • ​Point n°2: En relais ou en complément de l'allaitement​

Les fabricants à la pointe de l'innovation ont pensé à tout et surtout aux mamans stressées, je ne conseille pas tellement ces laits dit "relais" bourrés de pré et probiotiques qui auraient tendance à faire grossir trop vite les bébés.

  • Point n°3: Mon bébé a un reflux gastro œsophagien​

J'ai déjà écrit un billet à ce sujet : http://nutritioninfantile.overblog.com/mon-bebe-a-un-reflux-gastro-oesophagien-que-faire

Sachez donc qu'il existe plusieurs sortes de lait en fonction de la sévérité des reflux, formules épaissies, épaississants seuls, anti-régurgitation (AR).

Ces laits peuvent avoir comme effet gênant de constiper bébé.

  • Point n°4: Mon bébé a des coliques​

Les coliques des bébés sont monnaie courante avant trois mois, en effet, leur flore intestinale n'est pas encore bien équilibrée. ceci peut donc se solder pas des ballonnements, des cris, des pleurs, des petites diarrhées intermittentes.

N'hésitez pas à poser bébé sur le ventre bien calé sur vos genoux afin de l'aider à évacuer les gaz. Faire une mobilisation passive de ses jambes en le faisant pédaler et lui masser le ventre peut s'avérer très utile en cas de crise. Les diarrhées peu abondantes sont normales car bébé ne se nourri que de liquide, pas d'inquiétude. Parlez-en avec la puéricultrice de votre PMI, ou votre pédiatre.

Il existe des laits de toute sorte appelés "digest" "premium" (la classe!) "calinova" "cesar" et même des tout en un qui font (coliques, gaz, ballonnement, constipation et j'en passe)! Vous pouvez les tester mais sans garantie. Des potions à base de plante et même des biberons anti-coliques existent à l'heure actuelle. Ceci dit, inclinez bien la tétine de bébé pour éviter qu'il n'avale trop d'air pendant la tétée et n'oubliez pas de lui faire faire son rot.

  • Point n°5: Bébé a encore faim​

Avez-vous bien respecté la dilution pour préparer votre biberon? (1 mesurette pour 30 ml d'eau). Respectez-vous bien les quantités prescrites par les professionnels qui vous accompagnent? Bébé a-t-il vraiment faim? Les pleurs ne justifient pas automatiquement de lui donner un biberon, il est peut-être angoissé, il a peut-être besoin d'un câlin, il est peut-être mal à l'aise voire douloureux, il a peut-être de la fièvre?

Une fois toutes ces hypothèses écartées, vous pourriez consulter pour essayer les laits dits "satiété" mais évitez d'introduire trop rapidement les céréales dans le biberon qui pourraient engendrer une baisse de la prise de lait, ainsi vous pouvez les proposer dans un seul des biberons de la journée. Concernant le gluten avant 6 mois, il n'existe plus de précautions particulières.

  • Point n°6: Bébé est toujours constipé​

Attention, on parle de constipation si les selles sont trop rares ( moins d'une par semaine) et trop dures avec émission douloureuse. Ne vous alarmez pas trop vite en bon parent franco-français car nous sommes un peu trop portés sur la chose dans nos contrées!

Tout d'abord essayez de changer d'eau en préférant l'eau de source à l'eau minérale qui est plus constipante.

Heureusement des laits transit voir transit+ (c'est plus vendeur) peuvent venir contrer ce désagrément. Avant la diversification alimentaire, il est difficile de jouer avec les fibres mais après, quelques mesures simples permettent d'aider le transit de votre bébé. Hydratez bien votre enfant et favorisez l'exercice physique pour accélérer le transit. Evitez les sucreries et les produits constipants type carottes, chocolat, riz... Privilégiez les fruits et les légumes verts, le pruneau et même occasionnellement l'eau d'Hépar *

  • Point n°7: Bébé a la diarrhée​

Même topo que pour la constipation mais en sens inverse! Cependant, pour avoir testé les laits spéciaux, je peux vous dire qu'ils fonctionnent vraiment bien! N'oubliez pas de consultez un médecin car certaines gastro-entérites du nourrisson peuvent être graves.

Hydratez bien votre loulou, il existe même des soluté de réhydratation par voie orale pour cela. Et bon courage pour soigner les fesses de bébé (couches en coton en pharmacie, changes fréquents, crèmes de change spéciale pour érythèmes fessiers, bains de sièges au permanganate de potassium).

  • Point n°8: Bébé est allergique ou a des antécédents d'allergies alimentaires familiaux

Je vous renvoie à mon billet sur le sujet:

http://nutritioninfantile.overblog.com/pr%C3%A9venir-les-allergies-alimentaires-de-mon-b%C3%A9b%C3%A9

Les laits "HA" dits hypoallergéniques sont conseillés mais pas toujours digestes, à utiliser sous avis médical. Ils sont utilisés en prévention des allergies pour les bébés dits "à risque" mais jamais comme traitement si le diagnostic est posé.

  • Points n°9: Et l'huile de palme?

Voici quelques pistes de ma composition car ce sujet me préoccupe également:

http://nutritioninfantile.overblog.com/des-laits-infantiles-sans-huile-de-palme

http://nutritioninfantile.overblog.com/l-huile-de-palme-il-n-y-a-pas-mieux

http://nutritioninfantile.overblog.com/lait-infantile-et-huile-de-palme

  • Point n°10: Les alternatives végétales

Et le lien correspondant:

http://nutritioninfantile.overblog.com/non-au-lait-de-soja-pour-b%C3%A9b%C3%A9

  • Point n°11: Les laits biologiques

Face à l'engouement, et tant mieux, des jeunes parents pour les produits issus de l'agriculture biologique, les laboratoires proposent de plus en plus la version "bio" pour les laits infantiles. Cependant, ils contiennent pour certains de l'huile de palme voire de la taurine... ouvrez donc l’œil sur les étiquettes! A propos de la taurine je vous ai également écrit un petit article à ce sujet:

http://nutritioninfantile.overblog.com/du-red-bull-dans-les-biberons

Chaque bébé est différent et le choix du bon lait est un parcours à tâton. Ne vous laissez pas berner par le marketing féroce des industriels du lait, choisissez ce qu'il y a de mieux en fonction de votre bébé, de vos valeurs, des conseils de votre médecin et de votre mode de vie. J'ai oublié de vous dire qu'il existe des laits en poudre et des laits liquides en bouteille faciles à transporter. Le lait de la maternité n'est pas forcément le plus adapté pour votre bébé, c'est juste celui qui a remporté le marché à un moment donné. Il y a donc des "tours" de laits qui reposent sur une organisation globale et non sur une prise en charge personnalisée de votre bébé... A méditer.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 26 Juillet 2013

L'équipe du département de Seine Maritime a crée des petites fiches outils pour aider les parents à s'y retrouver en matière d'alimentation de l'enfant.

Je les mets en lignes pour votre gouverne personnelle en espérant qu'elles vous seront utiles.

Vous y trouverez des informations concernant les quantités, les rythmes des repas ainsi que le contenu nécessaires à vos enfants.

Elles sont aussi téléchargeables sur le site du département dans la rubrique enfance.

fiches nutritionnelles du département

a partir de 6 mois

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #education, #prevention, #pnns, #dietetique infantile, #nutrition

Repost0

Publié le 6 Juillet 2013

Conseils de base en hygiène alimentaire

Les bébés sont des êtres fragiles car leurs défenses immunitaires sont encore immatures. Cela les expose à un risque accru d'intoxication alimentaire. Pour éviter les maladies et désagréments provoqués par la contamination alimentaire je vous propose un petit billet sur l'hygiène alimentaire.

L'achat des matières premières

Pour cuisiner, chaque parent le sait, il faut s'acquitter de la corvée des courses! Ce pénible moment (surtout si vous y allez accompagnés de vos enfants) est une étape importante pour une alimentation de qualité. En effet, c'est en regardant les étiquettes, le stockage dans les rayons, les dates de péremption, l'intégrité de l'emballage et l'aspect du produit que vous pourrez vous assurer de la qualité des ingrédients qui composeront vos recettes. Alors ouvrez l'œil et le bon: soyez attentifs à l'origine des aliments, à leur odeur et aux notices explicatives concernant leur préparation et leur mode de conservation.

Le transport à la maison

Tenez compte de votre mode de transport et de la distance que vous aurez à parcourir entre votre lieu d'achat et votre domicile. Si vous devez parcourir plusieurs kilomètres pour rentrer chez vous, ou si vous devez faire des démarches avant de rentrer, évitez alors d'acheter les produits frais et surgelés afin de vous assurer de ne pas rompre la chaîne du froid.

Soyez également attentifs à la température extérieure au moment de vos commissions.

Prévoyez des sacs isothermes propres, une glacière ou des pains de glace afin de limiter les risques de variation de température de vos achats.

Si vous vous faites livrer, contrôlez bien votre commande à son arrivée.

Le stockage des courses

Vous pensiez avoir fait le plus gros du travail une fois la porte de votre domicile franchie? Détrompez-vous, le rangement de vos provisions a toute son importance dans la gestion des risques alimentaires.

Ranger les aliments dans l'ordre de fragilité suivant : surgelés, produits frais, épicerie sèche, boissons, produits d'hygiene et d'entretien, ira compléter les précautions déjà prises auparavant.

La règle d'or est de respecter l'ordre des dates de péremption de sorte que le premier aliment acheté soit le premier utilisé. Si vous êtes du genre "écureuil" veillez à ce que les matières premières ayant les délais de conservation les plus courts soient rangés à portée de main (en avant dans les placards) afin d'éviter les pertes et les stockages prolongés dans votre garde-manger.

Le réfrigérateur et le congélateur

Ces dispositifs bien pratiques pour conserver les produits le plus longtemps possible (mais pas trop hein?) méritent toute notre attention:

Les produits avariés ne doivent pas être en contact avec les produits sains.

Un nettoyage régulier avec un contrôle des températures est primordial pour éviter les ruptures de chaînes du froid. Un petit thermomètre basique peut s'avérer utile pour dépister un dysfonctionnement de vos appareils électroménagers.

Un dégivrage annuel de votre congélateur avant de partir en vacances (tiens c'est d'actualité!) vous fera gagner plusieurs degrés de moins en plus de faire des économies d'énergie.

Soyez également attentifs aux signes de coupures d'électricité fortuites durant vos absences (déréglage de l'horlogerie de votre four, de votre téléphone fixe ou de votre radio-réveil, relance EDF si une facture était passée à l'as!)

Les mesures correctives

Si vous vous apercevez d'une anomalie, il n'existe pas 36 solutions pour se prémunir d'une intoxication alimentaire: Vous devez jeter tout produit qui vous semble suspect (au diable l'avarice, la santé avant tout!).

Vous pouvez éventuellement cuisiner les produits le plus vite possible s'ils sont en phase de décongélation. Dans ce cas prévoyez au choix un banquet/un repas de famille/ou une soupe partie surtout si vous disposez d'un grand congélateur.

Le composteur, si vous avez un jardin, se fera une joie d'accueillir vos légumes perdus mais ne vous amusez pas à vouloir tout de même sauver les produits d'origine animale car ils constituent les aliments les plus à risque question intoxication.

Les erreurs à éviter

Ne recongelez jamais un produit décongelé.

Consommez les œufs extra-frais.

Préférez les viandes et fromages déjà emballés et non à la coupe.

Ne confondez pas les dates limites d'utilisation optimales et les dates limites de consommation.

Ne proposez pas de produits laitiers au lait cru pour les bébés.

Bannissez, les tartares, sushis et autres viandes saignantes.

Lavez soigneusement vos fruits et légumes avant utilisation.

Soyez rigoureux par rapport à l'hygiene de vos mains.

Ps: Je remercie chaleureusement le cuisinier de la crèche de l'hôpital ou je travaille pour ses conseils et la formation dont j'ai bénéficié en travaillant à ses côtés.

Voir les commentaires

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #education, #prevention, #hygiène

Repost0

Publié le 30 Juin 2013

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #humour, #psychologie

Repost0