Je préfère manger à la cantine🎶

Publié le 25 Novembre 2014

Je préfère manger à la cantine�

De retour de 4 mois d'examens a l'école de puéricultrices, je reprends le blog en main pour un sujet vaste concernant le repas en collectivité.

Du côté des enfants

Pas toujours évident de manger hors du domicile familial. Les habitudes sont perturbées et le cadre bien différent de ce que votre enfant connaît. Les menus, les modes de préparations, le mobilier, la vaisselle, les horaires, l'installation, le bruit et la durée des repas peuvent déstabiliser votre tout petit ou votre tout grand! Tous ces changements demandent une grande adaptation à un environnement qui peut paraître impressionnant et peu contenant pour les enfants. Le versant affectif et social du repas est très important et ces chamboulements peuvent s'avérer éprouvants entraînant parfois de véritables comportements de rejet envers les assiettes! De plus, la flexibilité limitée inhérente à la collectivité ne permet pas toujours au personnel de s'adapter aux besoins de chaque enfant.

Du côté des parents

L'inquiétude règne le plus souvent. A-t-il bien mangé? Les repas sont-ils bons et adaptés aux besoins de mon enfant? Mange-t-il de tout? Qui cuisine? Quel est le menu? (Je trouve amusant de voir les parents se réunir le matin devant la pancarte des menus affichée à l'entrée des structures!) Les anectodes vont bon train:"une amie a été forcée à l'école et depuis...." Nous avons tous des souvenirs plus ou moins agréables de nos repas pris en collectivité durant l'enfance. La communication autour du repas en collectivité reste difficile. Certains parents se plaignent de n'être informés d'aucun élément concernant les repas de leurs enfants, comment est-ce encore possible de nos jours?

Du côté des structures

Force est de constater qu'il existe des axes d'amélioration encore non exploités. Les contraintes budgétaires et bactériologiques, les moyens matériels et humains sont des éléments influant fortement sur la qualité des repas. La charge de travail est telle qu'une certaine tension peut apparaître à l'approche de chaque repas. Le manque de formation du personnel et les problèmes d'organisation sont monnaie courante entraînant quelque fois un sentiment d'impuissance, d'agacement voire de découragement face à certains problèmes.

Et pourtant...

Certains enfant y trouvent "leur compte"! Le mimétisme et la convivialité permet souvent aux enfants d'apprendre à se connaître entre eux et de découvrir de nouvelles saveurs. Certains plats boudés à la maison sont appréciés à l'école ou à la crèche, à la grande surprise des parents! L'enfant s'autonomise , affirme ses goûts, découvre de nouvelles saveurs et apprend d'autres habitudes. Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu...

Quelques conseils pratiques

Les parents peuvent preparer leur enfant à tous ces changements. Lui indiquer le menu et échanger avant de se quitter permet à l'enfant de visualiser le déroulement et le contenu du repas. Votre enfant se sentira plus en sécurité le moment venu. Il est tout aussi préférable de pouvoir visiter au moins une fois les locaux destinés aux repas afin de repérer d'éventuelles difficultés et pouvoir en discuter avec le personnel et avec son enfant(local peu isolé phoniquement, plan de table, taille du mobilier, chariot de service etc...)







Il est également conseillé d'informer le personnel des habitudes alimentaires de votre enfant (chaise haute, double cuillère, verre à bec, aversions, préférences, texture, etc...) Il est peut-être envisageable de créer une petite fiche mémo de liaison pour aider le personnel a s'adapter au plus près des besoins de votre enfant.





Enfin, la communication est primordiale pour vous rassurer et pouvoir échanger autour de l'alimentation. Ainsi les problèmes seront dépistés précocement avant que la situation ne devienne trop compliquée. N'hésitez pas à solliciter les bons interlocuteurs et à réfléchir ensemble aux compromis envisageables entre la maison et la collectivité. La puéricultrice, le cuisinier et le pédiatre pour les crèches, le chef d'établissement,l'infirmière, le médecin scolaire, l'atsem (agent spécialisé des écoles maternelles), la maîtresse, les agents de service pour l'école sont les principaux personnels concernés et engagés pour la qualité du service de restauration collective.

Pour finir, un petit lien avec à la fin de mon billet une information concernant le projet d'accueil individualisé (PAI) applicable en cas de maladie chronique, allergies, permettant d'adapter les repas des enfants pour maintenir l'intégration en collectivité : http://nutritioninfantile.overblog.com/comment-organiser-les-repas-de-bebe-a-la-rentree





En cas de problèmes particuliers vous pouvez également vous référer à votre médecin traitant, à la PMI (protection maternelle et infantile ou votre pédiatre.

Rédigé par Missmaman76

Publié dans #restauration collective, #enfant, #ecole, #creche, #cantine

Repost 0
Commenter cet article

http://nutritionparis.fr 16/12/2014 15:14

Je trouve ton blog vraiment très intéressant. Cet article relate très bien les inquiétudes chez les parents et les enfants mais c’est rassurant de savoir que beaucoup d’autres parents regardent aussi comme moi, les menus à l’école ! :-). Merci encore pour ces conseils pratiques!

Missmaman76 16/12/2014 15:36

Merci
En effet, je crois que ça méritait d'être dit! Merci de votre soutien, à bientôt

en savoir plus 05/12/2014 00:05

J'aime bien votre site internet , merci et bravo ! continuez comme ça !

Je me permet de mettre un lien vers mon site , n'hésitez pas à venir !

A trés bientot

Missmaman76 05/12/2014 06:34

Merci beaucoup bonne lecture et à bientôt