Attention au sel

Publié le 23 Janvier 2013

Attention au sel

 

Les reins des bébés filtrent 3 fois moins de sel que ceux des adultes car ils sont encore immatures et ne peuvent pas éliminer le surplus de chlorure de sodium. Le sel assure l’équilibre hydraulique du corps, permet la sécrétion de molécule indispensable à la digestion et est impliqué dans la transmission de l’influx nerveux.

 

Il joue donc un rôle capital au niveau du cerveau car il permet la transmission neuronale et au niveau cardiaque car il stimule l’activité musculaire. Le sel est donc nécessaire mais à limiter. Trop de sel provoque avec le temps une augmentation de la pression artérielle et entraîne à terme des problèmes cardiovasculaires. Si on tient compte de la récente étude parue dans l’American Journal of Clinical Nutrition, donner trop de sel dès le berceau conditionnerait le bébé à manger salé par la suite alors limitez le !

 

Du sel Oui mais en petite quantité. Les besoins recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé sont:

25mg/kg/jour pour un nourrisson

50mg/kg/jour entre 1 et 2 ans

125mg/kg/jourpour les enfants et adolescents

6mg/jour pour un adulte et une bonne partie de ce sel est déjà apporté dans l’alimentation !

 

Comment faire ?

Sachez que les fruits et légumes contiennent du chlorure de sodium même si nos papilles ne le perçoivent pas.

Ne jamais saler les plats infantiles du commerce qui sont déjà dosés en chlorure de sodium selon la réglementation.

Jusqu’à 8 mois, ne jamais saler les plats que vous préparer.

A partir de 8 mois mettre juste quelques grains de sel dans le jus de cuisson.

A partir de 3 ans vous pouvez saler un peu les plats, sachez que vous pouvez utiliser des herbes aromatiques ou des épices, des oignons etc… pour donner du goût et éviter le sel.

 

Quel sel prendre ?

 

Je prends toujours du sel naturel comme la fleur de sel ou le sel des marais salants (Guérande ou Oléron) car ils ne sont pas raffinés et ont une saveur que j’aime. Ils sont très riches en magnésium et oligo-éléments, fer.

Les sels raffinés sont eux beaucoup plus blancs ils sont plus purs en chlorure de sodium mais contiennent des anti-agglomérants comme le Tixolex et bien d’autres (pour éviter que les cristaux se collent ensemble) et des composés fluorés ou iodés.

L’iode est nécessaire à la glande thyroïde pour la sécrétion des hormones thyroïdiennes indispensable à la croissance et le développement intellectuel.

Le fluor contribue à la prévention des caries. Je trouve que si vous donnez régulièrement du poisson de mer à votre enfant il aura assez d’iode et de fluor. Le fluor est par exemple présent dans le riz, tomate, abricot, pomme de terre.

Comme toujours prendre un sel le moins transformé possible pour éviter tous les adjuvants et privilégié une alimentation variée.

 

Le sel c’est bon pour la santé de bébé mais en très petite quantité, rien avant 8 mois, puis dans le jus de cuisson jusqu’à 3 ans et en pincée par la suite …

Dossier général sur le sel sur le site de l’ANSES, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire. source http://www.cubesetpetitspois.fr/

Rédigé par http://www.cubesetpetitspois.fr/

Publié dans #additifs, #education, #erreurs nutritionnelles, #prevention, #dietetique infantile, #malbouffe, #nutrition

Repost 0
Commenter cet article